Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Aujourd'hui le marché de la cosmétique conventionnelle représente un peu plus de 200 milliards d'euros de chiffre d'affaire annuel dans le monde. Celui de la cosmétique "naturelle", même en progression notable ne représente qu'un petit pourcentage de cette « manne » croissante. Quand on connait le poids socio-économique (impact sur le développement local, génération de revenus pour de nombreuses populations dites « sensibles ») de certaines de ces filières de matières brutes utilisées dans les cosmétiques (karité, argan, coco..) et l'impact écologique local qu'elles peuvent avoir, négatif ou positif (surexploitation, dégradation, reforestation, conservation), on se dit que cela vaut la peine de dépasser l'image « glamour » publicitaire vantant les vertus naturelles de tel ou produit pour aller voir derrière l'étiquette, dans les forêts claires du Burkina ou du Mali, les forêt denses d'Amazonie ou du Bassin du Congo, la steppe du sud ouest marocain pour mieux se rendre de ce qui est réellement en jeu.

 

Articles liés :

Des arbres qui rendent la peau douce Elles frappent très fort ! Parce que la forêt le vaut bien !

Petite graine et grande huile

Avantages partagés Derrière l'étiquette
Maripa, un bon parti Under the varnish Un but à atteindre
Vosges : l'effet "FORê" Labels en beauté Un panier pas si naturel

 

Animation associée :

La forêt le vaut bien

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :